Psycho-généalogie

La psychogénéalogie a été développée par Anne Ancelin Schützenberger dans les années 1970. Elle a en effet observé que les événements, les traumatismes, les secrets et les conflits vécus par les ascendants d’un individu conditionnent ses faiblesses, ses troubles psychologiques, quelquefois ses maladies voire ses comportments inexplicables.

Pour ma part, j’ai aussi pu voir dans ma propre vie et dans celle de mes parents des choses que je ne pouvais expliquer et qui étaient récurrentes.

Nous avons tous pu observer cela dans nos vies et dans celle de nos ancêtres. Dans certains domaines, nous sommes talentueux et dans d’autres, c’est comme une poisse qui nous poursuit. Par exemple, il est impossible pour certaines personnes de gagner plus d’argent que le minimum nécessaire, ou que leur salaire. Faire du business les ramène toujours à l’échec. Pour d’autres, cela se situe plus au niveau des relations amoureuses qui ne débouchent jamais sur des relations saines. Pour d’autres encore, accéder à la notoriété est chose impossible. Elles doivent toujours rester dans l’ombre. Dans certaines généalogies, il y a également des accidents ou des maladies qui emportent des personnes à chaque génération avant un âge qu’on dirait normal.

L’observation de ce qui se perpétue permet déjà de se faire une idée.

Les lapsus sont aussi révélateurs: quand par exemple on parle de son père alors que l’on veut évoquer son mari, et que ces lapsus se répètent. On peut aller chercher où se trouve l’inceste. Et il y en a eu tellement.

J’ai pu constater que nous étions en lien avec environ 15 à 17 générations au-dessus de nous. Et que tant que ces ancêtres et ce générationnel n’étaient pas en paix, nous pouvions être malmenés d’une manière ou d’une autre.

Faire en sorte que notre générationnel soit en paix est, de mon point de vue, un travail conséquent, une oeuvre devrais-je dire.

Dans les voyages de guérison spirituelle que j’ai accompagné, j’ai toujours proposé aux personnes de travailler sur leur générationnel. En plus de leur demande. Et cela de plusieurs manières: en demandant à ce que tous leurs ancêtres retournent dans le plan de lumière, en demandant la libération et la guérison des mémoires traumatiques, en demandant à ce que tous les abus, injustices, outrages, abandons… soient pardonnés. Pour l’essentiel.

Plusieurs personnes m’ont dit être allé voir des médiums après ces voyages et avoir vu un parent décédé se présenter pour les remercier pour le travail qui avait été effectué. Le parent disait à la personne qu’elle ne pouvait imaginer la portée de son travail, la libération et la guérison de tant de personnes de sa généalogie.

Il y a beaucoup de possibilités pour travailler sur un générationnel. Des voies plus ou moins longues. Quelquefois, mes guides demandent aux personnes si elles veulent une voie directe ou moins directe ! En général, la personne répond la voie directe, mais après la réponse, certaines personnes étudient les autres alternatives !

Il est possible d’alléger ce générationnel avec des séances de lit de cristal en demandant la libération d’ancêtres, la libération de mémoires mais la voie la plus directe donnée par mes guides est aujourd’hui celle de bains dans les piscines de Lourdes, en demandant à l’énergie de Grâce de libérer, guérir et pardonner les traumatismes du passé. C’est en général une très grosse surprise pour les personnes d’entendre cette proposition, et puis l’idée fait son chemin; certains sont prêts tout de suite, d’autres ont besoin de temps.

Et nous avons toujours les mêmes retours: les personnes, même quand elles ne sont pas pratiquantes reviennent enchantées, allégées d’un fardeau, tellement heureuses de ces libérations. Libérations qui permettent d’ailleurs de belles ouvertures dans les talents de chacun. La médiumnité s’ouvre, le coeur aussi pour laisser davantage place à notre véritable nature.

TEMOIGNAGE de SOPHIE:  Au delà de cette magnifique rencontre avec Isabelle, qui me permet de libérer toutes ces entraves qui m’empêchent d’être moi-même, j’ai découvert ou redécouvert Lourdes grâce à elle. (J’étais allée à Lourdes alors que j’avais 7 ans)
Tout d’abord surprise par sa proposition de faire des bains à Lourdes, je fus rapidement convaincue que je devais y aller.
C’est un lieu sacré, une bulle d’amour inconditionnel, d’entraide, de non-jugements. L’ amour véritable, pur, vrai. Une communion d’âme à âme. Les mots ne suffisent pas pour exprimer le moment des bains. Après la communion entre tous, vient le rdv avec soi, avec le tout. Des bénévoles exemplaires nous accompagnent tout au long du cheminement avec un respect et un amour inconditionnel.
Chaque bain avec nos intentions propres est un pas de plus vers le pardon, la purification et la connexion sacrée de nos cœurs. Dorénavant, chaque année, je programme mon rendez-vous, ma communion avec le sacré de nos vies.
Merci .Merci. Merci à Isabelle.